Immobilier

Les taux bas jouent en la faveur de l’immobilier

Les taux bas jouent en la faveur de l’immobilier
Rédigé par Michel

Les taux sont au cœur de l’actualité immobilière depuis le début de l’année 2016, ce qui joue clairement en la faveur du marché de l’immobilier, aussi bien dans l’ancien que dans le neuf.

L’immobilier profite de la baisse des taux

Les envies de devenir propriétaire se sont confirmées en ce début d’année 2016, et notamment sur le premier semestre. Les taux n’ont pas cessé de baisser au fur et à mesure que les mois ont passé, ce qui a profité au marché de l’immobilier et forcément, les grandes villes ont constaté une hausse des prix au mètre carré. La ville de Bordeaux constate une hausse des prix de 1,9% alors que Nantes suite de près avec 1,8% et Paris observe une hausse de 1,1% selon une récente étude.

Le constat est sans appel, ce sont bien les taux du crédit immobilier et du rachat de prêt immobilier qui soutiennent cette légère hausse car en analysant de plus près la situation économique, l’offre est plus importante que la demande, c’est-à-dire qu’il y a plus de biens à vendre que d’acheteurs en France.

Le crédit immobilier en pleine croissance

Si les prix tendent vers la hausse, les taux sont toujours à la baisse et ça semble se confirmer une fois de plus sur le mois de juin. Les emprunteurs ont le sourire, que ce soit pour financer l’achat d’une maison ou alors pour renégocier ou faire racheter son crédit. Qui plus est, la banque de France a souligné le mois dernier une augmentation des demandes de regroupement de prêts, les ménages semblent donc sensibles à l’économie actuelle et songent à regrouper leurs crédits.

Peu importe le financement, il faut avant tout bien prendre en compte l’offre proposée en la comparant avec la situation actuelle. Pour le crédit immobilier, une mise en concurrence facilitera l’obtention de taux plus bas, sans oublier l’assurance de l’emprunt qui représente parfois un coût plus important que prévu. La loi Hamon joue dans ce sens en permettant de changer de couverture pendant 1 an après signature du contrat.

Concernant l'auteur

Michel