L’importance d’un mémoire technique pour les entreprises

Marketing de gestion, gestion du personnel, application des lois et règlements : l’administration d’une entreprise publique est aussi compliquée que celle d’une société privée. À cela s’ajoute la recherche de divers prestataires avec qui elles doivent collaborer pour la réalisation d’un marché public. Par exemple, dans le cadre de la sélection de maître d’œuvre l’importance du mémoire technique entre aussi en jeu.

Comprendre ce qu’est le mémoire technique

Depuis quelques années, le mémoire technique tient une place importante dans la candidature à un appel d’offres. Elle est désormais la base essentielle pour juger de la qualité de chaque société qui se porte candidat à un marché. Elle compte entre 40 % à 60 % de la note finale.

Un mémoire technique doit accompagner obligatoirement une réponse à un appel d’offre venant des maitres d’ouvrages publiques. Il ne s’agit pas d’une fiche de poste. C’est un document qui permet entre autres au maitre d’ouvrage de faire plus facilement le tri entre toutes les candidatures. Elle doit relater les moyens envisagés par le prétendant au poste pour la réalisation du projet et le respect des obligations en rapport avec le contrat. On parle ici des moyens financiers, techniques et humains.

Même si les sociétés publiques ont tendances à se baser sur l’expérience du candidat, grâce à un mémoire technique, les petites entreprises peuvent égaliser les plus grandes avec un document bien établi. Pas besoin de mentir sur vos performances, des références doivent obligatoirement accompagner l’offre.

Les choses à marquer dans votre mémoire technique

Pour gagner un marché, vous devez donc savoir rédiger une mémoire technique. Il existe quelques termes que vous devez noter :

  • Sur le profil général de la société : outre le nom et la raison sociale, vous devez également y mettre les résultats des trois dernières années, l’historique, l’effectif global avec l’organigramme
  • Sur le déroulement de la prestation : vous devez préciser la méthodologie, l’organisation, la logistique de réalisation, et les divers moyens.
  • Sur la partie démarche : vous devez inclure la proportion, le planning et les recommandations.

Vous ne devez pas non plus oublier les indicateurs et procédures de suivi et d’évaluation de la mission. Les références et témoignages des clients ainsi que des partenaires. Et si possible, accompagnez le tout de documents annexes tel que le CV des dirigeants et des principaux responsables, ainsi que d’un exemple de missions réalisées.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *